Professions libérales : les droits en matière de formation

Si vous êtes dans le secteur de la profession libérale c’est-à-dire que vous êtes un travailleur indépendant et non salarié, vous avez droit à une formation continue. Grâce à la contribution à la formation professionnelle (CFP) et aux fonds d’assurance de formation, on peut parfaitement financer les formations que les professionnels libéraux souhaitent suivre.

Pourquoi payer la CFP ?

Le paiement de la CFP est une obligation pour tous les travailleurs indépendants qui souhaitent être financés dans leurs formations. Cela permet également à leurs conjoints, en tant qu’associé ou collaborateur, de bénéficier de ce financement en versant le CFP conjoint. Pour les professions libérales et les artisans, cette cotisation est à verser à l’URSSAF. Mais si vous êtes un exploitant agricole ou un commerçant, ce sont respectivement la Mutualité sociale agricole (MSA) et la sécurité sociale pour les indépendants qui collectent vos participations annuelles.

Les fonds d’assurance formation (FAF) : de quoi s’agit-il ?

Les FAF permettent la prise en charge des formations des travailleurs indépendants. Il existe plusieurs FAF selon la nature des activités : professions libérales – FIF-PL (Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux), profession médicale – FAF-PM (Fonds d’assurance formation de la profession médicale), exploitant agricole et chef d’exploitation forestière – Vivéa (Fonds pour la formation des entrepreneurs du vivant), artiste – AFDAS (Fonds d’assurance formation des secteurs de la culture, de la communication et des loisirs), artisan et chef d’entreprise – FAFCEA (Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprises artisanales).

Faire une demande auprès du FAF concerné

Il est indispensable de faire une demande auprès du FAF concerné en considérant la nature de votre activité. Elle doit être déposée un mois avant le début de la formation. Pour les travailleurs indépendants dépendant du FIF-PL, la demande doit être déposée au plus tard, dans les 10 jours calendaires après le premier jour de formation. L’envoi tardif de la demande entraînera le refus de celle-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *