Management de transition : quelles solutions dans une logique de transformation des entreprises ?

Les entreprises sont régulièrement confrontées à des évolutions technologiques ou des contraintes internes, donnant lieu à des exigences de transformation. D’où la nécessité de faire appel à de nouvelles compétences dans le domaine du management de transition.

Continuer la lecture

La valeur à vie et le coût d’acquisition des clients

Afin de mieux connaître leur entreprise, les entrepreneurs se doivent de savoir diverses données. Parmi ces informations, la marge brute et le montant des marchandises écoulées restent les plus importants. Pourtant, il existe des critères ne devant pas être négligés, comme la valeur à vie du client (VVC) et le coût d’acquisition du client (CAC).

Continuer la lecture

Quels sont les indicateurs de performance marketing

Les indicateurs de performance constituent une partie importante des données dont les entreprises ont besoin pour expliquer comment elles progressent vers leurs objectifs marketing et commerciaux. En termes simples, ces indicateurs sont des éléments mesurables qui peuvent être utilisés pour démontrer l’efficacité des campagnes marketing. Quels sont alors ces indicateurs à surveiller ?

Continuer la lecture

Erreurs à éviter en social media

Sans conteste, les réseaux sociaux sont de véritables mines d’or pour les affaires. Aujourd’hui, Facebook enregistre plus de 40 millions de pages d’entreprise actives. Bien que plusieurs sociétés rejoignent le social media, on remarque que cette stratégie regorge de pièges à éviter. Voici quelques-uns des erreurs à ne pas commettre en social selling.

Continuer la lecture

Législation applicable aux fonds de commerce en hôtellerie et restauration

Vous souhaitez vous lancer dans l’exploitation d’un fonds de commerce CHR (café, hôtel, restaurant…). Avant de confirmer votre choix, il est nécessaire de vous informer quant au cadre légal applicable ainsi qu’aux différents modes d’exploitation (en qualité de propriétaire, de locataire-gérant ou de salarié-gérant)

La définition juridique du fonds de commerce

Un fonds de commerce CHR est formé par un ensemble de biens mobiliers et immatériels (contrats, services…) nécessaires à l’exploitation d’une activité commerciale par une personne physique ou morale. Les biens corporels ou mobiliers sont constitués par le matériel utilisé dans le cadre de l’activité (frigidaires, outils de cuisine, couverts, mobilier…) ainsi que par les marchandises. La clientèle sans laquelle aucune exploitation n’est possible figure au premier rang des biens incorporels, au même titre que le nom commercial ou encore les différents contrats (de travail, de fourniture…) En CHR, l’exploitation du commerce est, le plus souvent, conditionnée par la détention d’une licence « restaurant » et d’une licence de débits de boissons (licence IV)

Le fonds de commerce désigne exclusivement l’outil de production. Les murs qui abritent le local où est exercée l’activité doivent être distingués du fonds de commerce. Ainsi, un propriétaire peut tout à fait céder le fonds de commerce tout en conservant la propriété des murs.

Les différents modes de gestion

Dans la plupart des commerces, le fonds est exploité par son propriétaire. Néanmoins, le propriétaire du fonds a également la possibilité de le louer en concluant un contrat de location-gérance avec une personne physique ou morale. Dans ce cas, le locataire-gérant exploite l’activité commerciale pour son propre compte en contrepartie du versement d’une redevance au propriétaire.

Enfin, le propriétaire du fonds de commerce peut faire le choix de confier l’activité courante de l’entreprise à un salarié avec lequel il conclut un contrat de travail. Ici, le propriétaire conserve son pouvoir de direction. Il supporte les risques, engage les investissements nécessaires et reçoit les profits.

Acheter son fonds de commerce

L’achat d’un fonds de commerce en CHR doit être un choix réfléchi. Même s’il est parfois tentant de céder à un coup de cœur, il est crucial de s’assurer que l’activité envisagée est rentable. La consultation du chiffre d’affaires ainsi que la localisation géographique de l’activité livrent les premiers éléments d’information.

En outre, le repreneur d’un fonds de commerce doit s’assurer que toutes les conditions d’exploitation sont réunies. Aussi, le futur exploitant d’un fonds doit, au préalable, vérifier que l’activité qu’il entend exercer est permise par le droit au bail. La reprise de la licence utile (restaurant, licence IV) est également un élément à ne pas négliger. Le repreneur du fonds doit, par ailleurs, réaliser un état des lieux du matériel disponible et vérifier que ce dernier répond aux normes en vigueur.

Enfin, il convient de faire un inventaire exhaustif des charges afférentes à l’exploitation de l’activité au premier rang desquelles figure le versement des salaires au personnel. Les investissements nécessaires pour l’achat et la mise aux normes du matériel doivent également être pris en compte.

La Data Management Plateform B2B

La Data Management Plateform ou DMT est une plateforme de gestion de données où marketing et média convergent. Cette plateforme permet en outre de collecter et de stocker les données relatives aux prospects et aux clients. L’acquisition d’une DMP s’avère pourtant onéreuse, c’est pourquoi il faut bien définir les enjeux d’un tel investissement avant de se lancer dans le projet.

Investir dans une DMP : les avantages

L’utilisation d’une Data Management Plateform permet d’optimiser le ciblage et l’efficacité des campagnes marketing et publicitaires. En d’autres termes, le DMP offre à un responsable médiatique la possibilité d’utiliser les données marketing en vue d’améliorer les achats sur internet. Les données médias peuvent quant à elles être utilisées pour perfectionner les process marketing. Tout le processus se fait en temps réel, ce qui permet d’exploiter au maximum les avantages de la plateforme.

Intégration de la DMP : le processus à suivre

L’intégration de la Data Management Plateforme nécessite la mise en place d’une stratégie de gestion de projet. Cette stratégie doit alors s’appuyer sur des connaissances approfondies relatives au fonctionnement et à la structure de l’entreprise. Afin de réussir l’intégration de la DMP, il faut aussi passer par 4 phases : le cadrage, le set up, le test and learn et le run. Chaque phase du processus peut être sujet à des ajustements et ce jusqu’à la concrétisation du projet.

Coût d’une DMP : un budget important

Il est difficile de déterminer de façon précise le budget à allouer pour l’obtention d’une DMP. Cependant, le prix d’un set-up varie entre 100 000 et 300 000 euros. Il faudra ensuite s’acquitter  d’un coût annuel oscillant entre 50 000 et 100 000 euros, à payer sous forme de forfait ou de pourcentage fixe, facturée sur l’achat média. Étant donné que l’intégration d’une DMP requiert des ajustements organisationnels internes, il faut de ce fait s’attendre à ce que la facture augmente.

 

Les points importants du content marketing

Le content marketing joue un rôle prépondérant dans le domaine du B to B. Ce processus ne constitue toutefois pas le principal objet du B to C. A proprement parlé, il s’agit d’une prise de paroles assez compliquée agrémentée d’enjeux. Cela concerne les analyses de résultats, d’investissements, de mobilisation des moyens… Grâce à cet article, vous aurez un aperçu sur la stratégie de contenu.

Combiner le B to B avec le marketing de contenu

À l’opposé des entreprises proposant leurs produits directement aux consommateurs finaux, les sociétés B to B opèrent dans un cadre plus privilégié. Dans ce secteur, les acteurs d’auparavant procédaient aux différents salons ainsi qu’aux publicités archaïques pour vendre. Le marketing de contenu n’avait pas encore été popularisé. Ce denier a été proclamé par le web ainsi que les divers types de médias. Désormais, chaque entreprise peut lancer ses services de plusieurs manières, via les réseaux sociaux et bien d’autres supports.

Les enjeux

Les clients ou les cibles ont leurs propres attentes, traduites comme les réponses à leurs besoins. Les sociétés doivent, alors, produire des contenus ayant une certaine valeur ajoutée. Ces entreprises ont à montrer leur professionnalisme dans leur domaine. Le but est de convaincre le client. La société suscite l’intérêt des tiers et publie des contenus comportant des informations. La meilleure solution reste la mise en œuvre de messages clairs et compréhensibles. Selon les statistiques, il n’existe que 35 % seulement des professionnels du marketing qui ont adopté cette stratégie.

Se familiariser avec les prospects

Afin d’exceller dans le domaine, le meilleur moyen repose dans la définition précise des attentes des prospects. Il vous sera possible de recourir aux « persona » pour concrétiser le profil de vos clients. Dans le but de collecter le maximum d’infos, équipez votre site d’outils de mesure d’audience. Cet outil vous fournit des données précieuses sur vos prospects, dont l’âge, la localisation, les pratiques… Ainsi, vous cernez mieux votre audience. Visiter régulièrement les sites de vos concurrents ou surfer sur les forums spécifiques ou les réseaux sociaux vous permet également de connaître les principaux problèmes.

 

Astuces pour aménager une agréable terrasse de bar ou de restaurant

Une terrasse constitue un véritable avantage pour votre établissement. Dès les premiers beaux jours, les clients aiment s’y attarder pour profiter des rayons du soleil. Nos astuces pour bien aménager votre espace extérieur.

Comment instaurer une ambiance agréable sur votre terrasse ?

La terrasse doit s’intégrer dans l’atmosphère générale de votre établissement, tout en invitant à la détente. Si elle donne sur la rue, marquez bien ses limites en utilisant des brise-vues ou des jardinières fleuries, plus naturelles, mais qui nécessitent un peu d’entretien. N’oubliez pas d’installer un éclairage adapté, des spots LED par exemple, ainsi que quelques bougies pour l’ambiance.

Pour le choix des couleurs et des matériaux, plusieurs tendances s’affrontent. Le style scandinave est idéal pour apporter une touche minimaliste et épurée à votre espace. On misera plutôt sur des teintes pastel et des matières naturelles, comme le rotin ou le bois blanc. Plus brut, le style industriel offre une véritable identité à une terrasse. On optera alors pour des meubles d’inspiration rétro en métal ou en bois non traité et rotin. Quant au style bistrot, avec ses nappes à carreaux et sa vaisselle vintage, il compte lui aussi de nombreux adeptes.

Les indispensables d’une terrasse bien aménagée

L’aménagement d’une terrasse doit être un savant compromis entre confort et style, notamment en ce qui concerne le choix de l’ameublement. Pour un restaurant, on privilégiera les tables classiques, carrées si possible, afin de limiter les pertes d’espace. Le fauteuil de bistrot est une excellente option pour l’assise. Bon marché, tendance et facile à déplacer, il convient à la plupart des configurations. Il existe des sites spécialisés dans le mobilier d’extérieur en rotin, comme www.rotin-design.com.

Enfin, n’oubliez pas les accessoires : des parasols ou des tonnelles si la terrasse est orientée au sud et des chauffages d’appoint si l’extérieur est accessible en hiver.

Conseils pratiques pour réussir votre stand d’exposition avec une structure alu triangulaire

Vous êtes un responsable chargé du branding d’une marque ? Et sa visibilité lors des foires et salons vous préoccupe ? Voici quelques conseils qui vous aideront à monter votre stand d’exposition en vous servant d’une structure alu triangulaire.

Les avantages d’une structure alu pour un stand d’exposition

Aujourd’hui, il est plus facile de réaliser son stand d’exposition en utilisant une structure triangulaire aluminium. En effet, non seulement son assemblage est facile, mais aussi elle peut être utilisée comme supports de branding pour l’habillage de votre stand et la disposition du matériel. Tout le dispositif peut aisément être mis en place, qu’il s’agisse des bâches, grandes affiches, banderoles, écrans géants, vidéo projecteurs, ordinateurs ou matériels de sonorisation. Par ailleurs, cette structure est modulable et pratique pour changer la forme de votre stand en fonction de vos besoins et de l’espace que vous voulez occuper. En plus, la structure alu triangulaire est peu coûteuse, malgré son design très attractif. Son architecture permet pourtant d’y accrocher de lourdes charges, à condition de bien choisir les pièces utilisées pour orienter la pointe du triangle.

Choix d’une section pour votre structure aluminium

Que la structure alu soit de forme triangulaire ou carrée, le choix du numéro de section est un élément non négligeable pour son montage. Les numéros de section les plus disponibles sur le marché sont 220 mm et 290 mm. La structure alu en section 220 mm offre une facilité de manipulation et un très bon rapport qualité/prix. Seul bémol, l’espace entre deux supports ne doit pas être trop grand. La section 290 mm, quant à elle, se caractérise par sa grande résistance aux charges lourdes. C’est la plus demandée lors des foires et des salons, car elle offre de meilleures possibilités pour l’accrochage du matériel de sonorisation, l’éclairage et le branding publicitaire. Il est possible de trouver des modèles en ligne, par exemple sur le site www.levenly.com.

Les différences entre B2B et B2C

Le marketing B2B se résume aux relations commerciales entre deux entreprises tandis que le marketing B2C s’oriente plutôt vers les consommateurs. Le premier instaure des relations durables entre professionnels, le second satisfait des besoins spontanés. Il existe plusieurs points de différence entre ces deux types de marché.

Le ton et le motif d’achat

Pour le cas du B2B, les marketeurs reçoivent de meilleurs retours même en utilisant les termes « compliqués » sur la plateforme. Mais concernant le B2C, il faut choisir un jargon compréhensible par les consommateurs. Dans cette option, l’usage des « buzzwords » est plutôt limité et on a recours à des mots faciles à comprendre. En termes de B2B, la recherche de l’efficacité et de l’expertise domine. En B2C, le client recherche des offres adaptées à ses besoins ainsi que des loisirs basés sur ses goûts.

Le contenu et l’expertise

Le B2B tend à être raisonné par la logique tandis qu’en B2C, le choix est motivé par des préférences personnelles, voire émotionnelles. Les clients souhaitent seulement être satisfaits et assouvir leurs attentes aboutissant à l’achat. Les consommateurs veulent des services ou des choses qui leur sont indispensables, les amusent et faciles à partager. Un certain niveau d’éducation est requis en B2B : le niveau d’expert est souvent recherché afin de prendre des décisions claires. Le contenu s’avère être le plus détaillé possible pour être perçu par les professionnels des relations commerciales et du marketing.

La proximité et le nombre de contacts

L’audience en termes de B2B propose des motifs d’achat. La marque ou l’entreprise en question se doit d’être professionnelle. La clientèle reste en permanence en quête d’indications et de données indispensables pour établir un lien durable avec chaque enseigne. Les marketeurs ont un grand nombre d’interlocuteurs : les acheteurs et leur service de comptabilité ainsi que leurs cadres nécessitent des preuves de chaque dépense. Pour le B2C, le client n’est pas obligé de créer une relation étroite avec la marque. Il effectue ses achats de manière rapide et suit les simples conseils de ses semblables.