Archives de catégorie : Uncategorized

La Data Management Plateform B2B

La Data Management Plateform ou DMT est une plateforme de gestion de données où marketing et média convergent. Cette plateforme permet en outre de collecter et de stocker les données relatives aux prospects et aux clients. L’acquisition d’une DMP s’avère pourtant onéreuse, c’est pourquoi il faut bien définir les enjeux d’un tel investissement avant de se lancer dans le projet.

Investir dans une DMP : les avantages

L’utilisation d’une Data Management Plateform permet d’optimiser le ciblage et l’efficacité des campagnes marketing et publicitaires. En d’autres termes, le DMP offre à un responsable médiatique la possibilité d’utiliser les données marketing en vue d’améliorer les achats sur internet. Les données médias peuvent quant à elles être utilisées pour perfectionner les process marketing. Tout le processus se fait en temps réel, ce qui permet d’exploiter au maximum les avantages de la plateforme.

Intégration de la DMP : le processus à suivre

L’intégration de la Data Management Plateforme nécessite la mise en place d’une stratégie de gestion de projet. Cette stratégie doit alors s’appuyer sur des connaissances approfondies relatives au fonctionnement et à la structure de l’entreprise. Afin de réussir l’intégration de la DMP, il faut aussi passer par 4 phases : le cadrage, le set up, le test and learn et le run. Chaque phase du processus peut être sujet à des ajustements et ce jusqu’à la concrétisation du projet.

Coût d’une DMP : un budget important

Il est difficile de déterminer de façon précise le budget à allouer pour l’obtention d’une DMP. Cependant, le prix d’un set-up varie entre 100 000 et 300 000 euros. Il faudra ensuite s’acquitter  d’un coût annuel oscillant entre 50 000 et 100 000 euros, à payer sous forme de forfait ou de pourcentage fixe, facturée sur l’achat média. Étant donné que l’intégration d’une DMP requiert des ajustements organisationnels internes, il faut de ce fait s’attendre à ce que la facture augmente.

 

Les logiciels ad blockers

En quelques années seulement, l’internet est devenu un véritable champ de bataille pour le marketing. Il est quasiment impossible de visiter un site, sans que la publicité l’envahisse. Heureusement, il existe des logiciels comme Adblock Plus ou uBlock qui permettent d’utiliser internet sans être dérangé par les publicités.

 

Qu’est ce qu’un ad blocker ?

 

Un ad blocker ou bloqueur de publicité est un logiciel intégré au navigateur d’un internaute. Ce module est installé par l’utilisateur sous forme de plugin ou sous forme d’application comme sur les Smartphones. Il s’oppose également aux trackers, qui s’introduisent par le biais de publicités dans le but de rechercher des informations ou d’espionner l’utilisateur. Ils sont jugés par les visiteurs, trop intrusifs et intempestifs. Ces bloqueurs de pubs permettent également au navigateur de se connecter sans risque de beug.

 

Fonctionnement des bloqueurs de publicités

 

Les ad blockers filtrent les publicités en analysant le code source de la page avant son affichage et décèle des tags publicitaires des principales régies. Le logiciel supprime une portion du code afin de l’empêcher de s’afficher sur l’écran. Le plus connu en matière de bloqueur de pub est l’Ad Block L’application AdBlock, destinée aux mobiles empêche la publicité au niveau du réseau. Elle analyse aussi le contenu de toutes les applications installées sur le Smartphone.

 

Avantages et inconvénients d’un ad blocker

 

Le premier avantage de ces extensions est leur gratuité. Ces logiciels présentent également l’avantage d’être faciles à installer. En plus du blocage des publicités indésirables, les ad blockers assurent une meilleure facilité de navigation et offrent un contenu web plus lisible. L’internaute pourra surfer sur internet sans être dérangé et pourra être informé sur la durée de téléchargement. Toutefois, ces modules présentent aussi des inconvénients, comme le blocage de toutes les publicités sans pouvoir faire le tri. Ils constituent donc une véritable menace pour les revenus publicitaires des éditeurs.