Services

Vos options en comptabilité

Vos options en comptabilité

Le business, c’est avant tout une question de chiffres. Il est important de bien gérer ce point pour s’assurer que l’activité est réellement rentable. Et pour ne pas se perdre dans les calculs, la comptabilité doit être prise au sérieux. Justement, vous avez plusieurs options pour bien assurer le suivi financier de votre entreprise.

Lire La Suite

Immatriculation de voiture achetée à l’étranger : comment faire ?

Immatriculation de voiture achetée à l’étranger : comment faire ?

Acheter une voiture à l’étranger peut s’avérer une très bonne affaire. Il faut par contre se montrer très vigilant par rapport à la réglementation douanière et à l’immatriculation de la voiture en France. Un service de carte grise en ligne pourra vous être d’une aide précieuse pour mener à bien cette démarche qui peut s’avérer complexe.

Des démarches différentes en fonction de l’origine du véhicule

Pour pouvoir circuler en France, un véhicule doit respecter les règles de construction et de circulation définies par le code de la route. Une voiture achetée à l’étranger devra porter des plaques d’immatriculation valides dès son entrée sur le territoire. Si comme en Suisse les plaques sont conservées par l’ancien propriétaire, un numéro W provisoire peut être demandé pour pouvoir utiliser le véhicule en attendant son immatriculation définitive. Il ne faut donc pas tarder avant de procéder à toutes les démarches nécessaires en vue d’obtenir une carte grise pour votre nouveau véhicule. Les documents à fournir sont les mêmes que pour l’immatriculation d’une voiture française avec en plus des pièces spécifiques en fonction de l’origine du véhicule.

Pour qu’un véhicule soit considéré comme neuf par le Ministère des Transports, il faut qu’il ait moins de 6 mois ou qu’il ait parcouru moins de 6000 km. Les véhicules d’occasion âgés de plus de 4 ans achetés à l’étranger sont soumis à l’obligation de contrôle technique. Celui-ci doit être réalisé en France ou dans un pays de l’Union Européenne.

Immatriculer un véhicule en provenance de l’Union Européenne

Les véhicules en provenance de l’Union Européenne sont exemptés de taxes douanières. Par contre, il faudra vous rapprocher de l’administration fiscale pour vous acquitter de la TVA. Un quitus fiscal vous sera remis en échange de votre paiement. Ce document est indispensable pour l’immatriculation d’une voiture en France. Une dispense est possible pour une voiture neuve si l’attestation d’identification du véhicule au type CE comporte la mention « dispense N°… du …DSF”.

Lors de l’achat, le vendeur devra vous avoir fourni un certificat de conformité ou une attestation d’identification à un type CE. Si ce n’est pas le cas, vous devrez vous adresser directement auprès du constructeur.

Pour un véhicule d’occasion, il faudra présenter l’ancien certificat d’immatriculation national ou CE. S’il contient toutes les informations nécessaires à une immatriculation de voiture en France, vous pourrez être exempté de certificat de conformité. Si la carte grise a été conservée par les autorités administratives du pays étranger, un justificatif vous sera demandé, à moins qu’un certificat international vous ait été remis au moment de la vente.

Achat hors UE : des démarches supplémentaires

Si votre véhicule a été acheté hors de l’Union Européenne, vous devrez payer les taxes douanières et la TVA. En plus des documents nécessaires à l’immatriculation d’un véhicule provenant de l’Union européenne, vous devrez présenter un certificat de dédouanement 846 A. Cette formalité n’est pas nécessaire si le certificat de type communautaire comporte déjà une attestation de dédouanement.

Dans tous les cas, ne tardez pas pour vous procurer tous les documents nécessaires car vous n’avez qu’un mois pour obtenir un certificat d’immatriculation à votre nom.

Lire La Suite

Comment obtenir un duplicata de votre carte grise?

Comment obtenir un duplicata de votre carte grise?

On vous a volé votre carte grise ? Ou bien vous l’avez perdue ? Vous devez obtenir rapidement un duplicata, de manière à vous mettre en règle. Vous disposez de 30 jours pour cela sinon, vous risquez une amende de 4ème catégorie.

Plusieurs solutions sont possibles : découvrons lesquelles dans cet article.

Lire La Suite

Nettoyage externalisé pour une entreprise propre

Nettoyage externalisé pour une entreprise propre

Une entreprise a l’obligation de tenir propres ses locaux. C’est un point essentiel, car la santé de tous les collaborateurs en dépend. Ce sujet est également à ne pas négliger pour le confort du personnel, puisque c’est un facteur important pour accroître la productivité d’une entreprise. L’externalisation du nettoyage est en effet une option intéressante.

Lire La Suite

Pourquoi choisir un service d’aide à domicile

Pourquoi choisir un service d’aide à domicile

Les services d’aide à domicile ou SAD sont un ensemble de prestations fournies à domicile, concernant les activités ordinaires de la vie quotidienne : entretien du linge, courses, aide à l’habillage ou au déshabillage, entretien ménager, aide aux personnes âgées, garde d’enfant… Des prestations permettant d’alléger votre quotidien.

Etre aidé à domicile – les principaux avantages

Avant tout, il faut préciser qu’il existe deux types de services d’aide à domicile : l’aide avec soins et l’aide sans soin. Cette dernière alternative concerne les tâches domestiques et peut s’exercer sans diplôme. Pour trouver le prestataire qui vous convient, l’idéal est de faire confiance à un organisme agréé par l’Etat ou autorisé par le conseil départemental. Il met en effet à votre disposition des intervenants compétents, formés et à l’écoute de vos besoins.

Les prestations proposées par un organisme de services à la personne sont sur mesure, font l’objet d’une évaluation de la qualité, conviennent à vos attentes et offrent un bon rapport qualité-prix. En cas d’absence du prestataire, vous n’avez rien à craindre, car l’organisme met à votre disposition d’autres personnes pour assurer la continuité du service. Ce n’est pas tout, ce choix vous permet également de bénéficier d’une réduction fiscale qui s’applique sur le montant égal à la différence entre le montant de la facture et le montant des aides perçu, et ce, le tout pouvant aller jusqu’à 50% de vos dépenses.

avantages aide a domicileGénéralement, les organismes de services d’aide à domicile proposent deux types d’intervention : mode prestataire et mandataire. Vous êtes libre de faire votre choix. En mode prestataire, vous êtes le client de l’organisme, vous bénéficiez d’une prestation rendue par un personnel, vous n’avez pas la responsabilité d’employeur et l’organisme vous facture mensuellement. En mode mandataire, vous donnez mandat à l’organisme pour le recrutement du personnel. L’organisme prend en charge les formalités administratives et vous êtes considéré comme l’employeur de l’aide à domicile.

Avant de signer un contrat, essayez de savoir comment l’organisme est organisé et comment ses interventions sont encadrées. Home Services est l’un des prestataires dans ce domaine, il met à votre disposition des salariés ayant suivi un circuit de recrutement rigoureux et une formation en continu afin de garantir la qualité des prestations.

Lire La Suite

2 étapes à ne jamais négliger dans un projet de création d’entreprise

2 étapes à ne jamais négliger dans un projet de création d’entreprise

Des investissements personnels importants vous seront exigés si vous avez l’intention de créer votre propre entreprise. Si l’on a un tel projet en tête, il est souvent difficile de savoir comment faire le premier pas, surtout pour les néophytes. Si cela est votre cas, sachez que les deux étapes abordées dans cet article sont cruciales pour mener à bien votre projet de création d’entreprise.

1 — La bonne idée qui vous pousse à créer votre entreprise

entrepreuneurBien évidemment, tout part d’une idée : l’idée de votre projet. Il peut s’agir de l’un de vos désirs qui deviennent de plus en plus mûrs ou même d’un simple pressentiment qui résulte de votre expérience. Cette idée de projet peut également être le résultat de vos observations et de vos conclusions ou tout bonnement de votre imagination. Tout cela pour dire que, dans les faits, les possibilités en ce qui concerne vos sources d’inspiration sont nombreuses. En voici quelques exemples…

Si vous avez comme projet de créer votre propre entreprise dans un domaine que vous maitrisez bien, cela peut sembler au premier abord être la meilleure option si l’on veut jouer la carte de la prudence. En réalité, vous avez beaucoup plus de chance de faire aboutir votre projet si vous faites ce choix que si vous choisissez de faire le saut dans un domaine que vous ne connaissez pas. De plus, vous aurez ainsi la possibilité de montrer à vos futurs clients un professionnalisme qui jouera un rôle capital dans votre succès. Attention toutefois, nombreux sont les entrepreneurs qui ont choisi cette voie, mais qui ont quand même échoué. La cause est souvent le fait qu’ils n’ont pas su maitriser les autres aspects qu’implique la mise sur pied d’une entreprise comme la gestion, la communication, etc.

Dans le cas où vous envisageriez de vous lancer dans création de votre entreprise en vous inspirant de votre métier, il se peut que vous ayez trouvé une autre application à votre savoir-faire. Il s’agit donc d’utiliser votre expertise dans un tout autre contexte, lequel n’est pas celui dans lequel les gens ont l’habitude de la voir en oeuvre. Dans ce cas, le niveau de risque augmente par rapport au point évoqué plus haut, puisqu’il est en règle générale difficile de prévoir exactement le comportement des consommateurs face à cette innovation. Toutefois, si ces derniers réagissent favorablement, le bénéfice que vous en tirerez sera plus important.

Cette idée est, par ailleurs, liée à votre capacité à déceler les opportunités. En effet, les nouvelles applications d’une technique ou d’un savoir-faire résultent couramment du résultat d’une analyse et d’une bonne compréhension des problèmes que l’on rencontre dans un domaine précis ou dans le quotidien des consommateurs. Il en est de même pour les nouveaux concepts de produits ou de services qui résultent de cette même remise en question des pratiques habituelles. Pour générer de telles idées, il est essentiel d’avoir à la fois un esprit curieux et ouvert.

2 — Faire le point sur sa situation personnelle d’aujourd’hui

Il faut savoir qu’en choisissant de devenir chef d’entreprise, votre situation personnelle changera drastiquement. Si en tant qu’employé vous vivez dans une condition que l’on peut qualifier de stable ; en tant que chef d’entreprise, surtout au cours des débuts de votre projet, votre position sera non seulement emplie d’imprévus, mais également aléatoire. Mettre sur pied une entreprise ne signifie pas seulement élaborer un produit ou un service et le mettre sur le marché. Cela implique également un changement de mode de vie qui correspond aux contraintes et aux nécessités demandées par ce projet.

Ainsi, il est essentiel de prendre en compte les particularités de vos circonstances personnelles actuelles et le comparer à ce qui serait le cas dans l’hypothèse que vous créiez votre entreprise. Cela, dans le but de vérifier leur compatibilité. Dans le cas où vous remarquez qu’effectivement les situations ne se concordent pas, ce qui est bien souvent le cas, il faudrait que vous soyez sûr de votre motivation et que vous soyez prêt à accepter les changements que cela va engendrer.

Il ne s’agit pas seulement de se questionner sur votre motivation personnelle à changer de situation, mais il faut également que vous vous interrogiez celle de votre entourage. Est-ce que votre famille est prête à accepter les sacrifices que les nouvelles circonstances impliqueraient ? Si votre famille est consentante, dans la plupart des cas, il faudrait que vous prévoyiez une phase de préparation pour ne pas accroitre davantage les tensions.

Lire La Suite